Retour à l'accueil

Nos règles d'intervention

La FAVT est une institution privée indépendante ; pour autant, elle se veut :

* auxiliaire des pouvoirs publics en complément des dispositifs existants, par exemple dans le cadre d’un partenariat civil,

* voire force de proposition vis-à-vis de l’Etat pour faire évoluer le cadre légal et les dispositifs existants.

Les règles déontologiques de la FAVT lui confèrent la qualité de tiers de confiance tant vis-à-vis des pouvoirs publics que des initiatives privées : des délégations peuvent lui être confiées en toute sécurité.

-----

La FAVT soutient financièrement des structures (associations, organismes divers) qui portent des projets ou actions visant à aider les victimes françaises d’évènements terroristes survenus à l’étranger, ainsi que les victimes de toutes nationalités (y compris française) d’évènements terroristes survenus en FRANCE. La FAVT n’intervient pas en direct auprès des victimes.

-----

Les domaines d’activité de la FAVT se rapportent également :

* à l’accompagnement financier de structures qui sont des vecteurs d’idées et/ou des opérationnels efficaces, dont elle a besoin à la fois pour élargir son champ d’action et/ou s’assurer de la présence d’acteurs ayant réellement la capacité de réaliser des projets conformes à son objet.

* aux études ou projets en matière de prévention du terrorisme, d’assistance psychologique des victimes du terrorisme, etc. …

La FAVT lance elle-même des appels à projets.

-----

Pour chaque projet ou action financé par la FAVT sont définis des indicateurs révélant de façon objective leur avancement ; les échéances de versement des aides de la FAVT seront le cas échéant corrélées à ces indicateurs.

La FAVT soutient des projets pluriannuels, la reconduction des aides étant subordonnée à la bonne exécution du projet ou de l’action.

-----

Exemples de type de projets éligibles à ce jour (liste non exhaustive)

Sur demandes d’associations ou de structures impliquées dans l’aide aux victimes du terrorisme :

- Accompagnement juridique des victimes dans le cadre de procès : préparation, accompagnement aux audiences, aide financières spécifiques

- Aides financières à des victimes au cas par cas (pour des charges qui ne seraient pas éligibles aux dispositifs existants mis en place par l’Etat)

- Formation juridique ad-hoc de salariés et de bénévoles travaillant dans des structures œuvrant dans le domaine de l’aide aux victimes du terrorisme, en vue d’accroitre leur efficacité ou leur professionnalisme

- Participation financière à des investissements mémoriels (monuments) ou évènements (congrès) destinés à apporter des informations utiles et/ou une aide psychologique aux victimes (partage de « bonnes pratiques », par exemple : protection de l’image et de la vie privée des victimes)

Par ailleurs :

- Bourses d’études de personnes faisant des recherches interférant avec l’objet de FAVT (thèses) ; par exemple : éléments qui permettraient d’améliorer le dispositif de prise en charge des victimes directes ou indirectes d’actes de terrorisme

- Etudes des conséquences psychologiques d’attentats sur les victimes

Actualité